Comment choisir et acheter un abris de jardin

Pour profiter de chaque mètre carré du jardin, il est possible d’y aménager un abri indispensable pour entreposer les matériaux de jardinage, les outils, les engins et le mobilier de jardin dans le but de protéger ces derniers des intempéries et également pour bricoler ou pourquoi pas pour cuisiner pendant les belles saisons.

Comment choisir un abri de jardin ?

Pour avoir un beau jardin, point n’est besoin de grands espaces. La beauté du jardin peut se façonner grâce à la créativité. Dans cette optique, les abris de jardin revêtent un aspect esthétique. Différentes matières sont utilisées pour leur réalisation. Il y a l’acier galvanisé, le PVC et il y a bien sûr le traditionnel abri de jardin en bois. La superficie des constructions peut varier entre 5 et 20 mètres carrés et elles peuvent être équipées en eau et électricité et les murs peuvent être muni de quelques étagères. De même, l’abri de jardin ne demande pas un emplacement particulier, il peut être installé dans un coin retiré du jardin. Enfin, pour faire le meilleur choix, il ne faut pas se fier aux dimensions modestes de cette construction, il est primordial de bien étudier, son implantation, les différents matériaux utilisés ainsi que son volume. Et attention, opter pour les abris de jardin commercialisés sur le marché n’est pas toujours la solution adaptée aux divers besoins de chacun.

Quelle dimension ?

Les dimensions doivent répondre rigoureusement aux usages réservés à l’abri qui sont multiples. La construction peut faire office de lieu de rangement, de stockage ou même de garage mais peut tout aussi bien être un véritable espace de vie et peut ainsi servir d’atelier de bricolage, de chambre d’amis et de cuisine pour l’été. Dans ce cas, l’abri peut même être aménagé comme une mini-habitation et être agrémenté d’une petite terrasse ou d’un abri pour les jours de pluie et de quelques petites fenêtres pour laisser passer la lumière. En ce qui concerne le volume de stockage et le revêtement extérieur, ils diffèrent également selon les usages. Si l’abri est destiné à faire office de garage pour la moto, il est indispensable de l’équiper de volets et/ou de serrures et cette pose sera faite selon la valeur des divers matériels entreposés.

Dans tous les cas, la hauteur sous faîtage doit être étudiée avec minutie en sachant qu’une hauteur minimale de 2,20 mètre est nécessaire pour pouvoir circuler librement dans l’abri.

Les types d’abris des jardins

Les abris en bois

Le sapin est le plus utilisé. Le bois qui ne subit aucun traitement antérieur doit être protégé avant ou après le montage. Le bois qui est traité en étuve vide et pression imbibé jusqu’au cœur d’agents de conservation. Son entretien est alors très simple, il suffit de l’enduire d’un saturateur et d’un dégriseur une à deux fois tous les ans.

Les abris en métal galvanisé

Ces chalets sont très résistants aux diverses intempéries et ne requièrent pas d’entretien draconien. Un simple jet d’eau et le tour est joué ! D’autre part, ils sont très faciles à installer. Des panneaux assemblés au préalable sont à ajuster à l’aide câbles métalliques. Cependant, ce type d’abri n’est pas adapté à toutes les régions notamment celles en bordure de mer et celles qui sont exposées à de grands vents car le métal galvanisé et très léger. Il en est de même pour son esthétique particulier qui ne sied pas à tous les environnements.

Les abris en PVC

Pareillement aux abris en métal galvanisé, ceux en PVC sont très faciles à installer et ne nécessitent pas d’entretien particulier. De plus, le PVC ne craint pas les UV et la condensation. Les chalets de PVC sont adaptés pour faire office de lieu de rangement.

Les autorisations nécessaires pour ériger un abri de jardin

Comme toutes les constructions, l’édification d’un abri de jardin est soumise à une réglementation. Seules les ouvrages de très faibles dimensions dont la surface au sol ne dépasse pas 2 m² et dont la hauteur est inférieure à 1,5 mètre y dérogent. Pour les abris dont la surface hors œuvre brute est inférieure ou égale à 20 m² et qui sont érigés sur un terrain qui supporte déjà un bâtiment, une déclaration de travaux est obligatoire.

Dans tous les autres cas, un permis de construire est nécessaire. Il s’agit en premier lieu des abris dont la surface hors œuvre est supérieure à 20 m². Dans un deuxième temps, cette réglementation s’applique aux terrains situés dans le périmètre de protection d’un monument historique et à ceux qui sont non bâtis. Le permis est également nécessaire dans le cas ou le POS ou le PLU prescrit des dispositions spécifiques en terme de taille ou de matériaux et dans le cas où les travaux entrepris entraînent une véritable modification de destination.

Et attention, un règlement de copropriété est susceptible de contenir des dispositions concernant l’édification d’un abri de jardin.

L’entretien du bois

Les bois extérieurs sont directement menacés par les tourmentes de la météo et par les rayons du soleil. En effet, l’humidité est source de moisissures qui ternissent la couleur du bois qui noircit ou bleuit. Pour parer à ces déconvenues, il est utile de traiter assidûment le bois afin de le protéger adéquatement des rayons UV.

Les outils et les produits nécessaires

Quelques matériels sont nécessaires, il s’agit de la ponceuse et du papier de verre qui serviront à frotter la surface du bois. Puis il y a les pinceaux qui sont utilisés pour appliquer les produits en l’occurrence la lasure ou la peinture.

La préparation du support

Avant d’appliquer les produits, il est essentiel de bien préparer le support, le bois doit de ce fait être bien propre, sain et sec. S’il est peint ou verni, le produit de finition doit pouvoir bien se fixer au support. Pour ce faire, le bois doit être poncé ou préalablement décapé. Si le matériau est enduit de lasure, ce dernier doit être frotté pour ôter les parcelles non adhérentes puis égrené à l’aide du papier de verre et enfin dépoussiéré (pour les bois très usés, il est nécessaire d’effectuer un décapage).

L’humidité

Un ponçage est d’abord nécessaire pour faire disparaître les marques d’humidité. Deux couches de lasure sont ensuite appliquées pour empêcher la formation de nouvelles traces.

Une peinture adaptée

La peinture microporeuse est la plus adaptée. Elle permet au bois de respirer et le colore en même temps. La lasure peut également être utilisé : elle laisse les veines du bois apparente en les rehaussant de couleurs et en donnant à la matière une teinte particulière.

achat abris jardins