Construction et plantation de la rocaille

La rocaille étant une installation destinée à perdurer plusieurs années, voire plusieurs générations, il vaut mieux bien la construire dès le début.

On distingue deux grands types de rocailles : celles qui s’intègrent directement au jardin se construisent d’une certaine manière alors que celles installées dans une auge, jardinière ou serre nécessitent une autre démarche.

Dans un premier temps, voici la marche à suivre pour la réalisation d’une grande rocaille.

Choix de l’emplacement de la rocaille

Configuration du jardin

Les rocailles présentent généralement, dans la nature, une pente. Lorsque le jardin est en pente, il est donc tout à fait exploitable en rocaille.

Dans le cas contraire, il faut l’installer dans les endroits présentant une inclinaison satisfaisante : les descentes de garage, les bords de la terrasse, le long des chemins lorsqu’ils sont plus profonds que la pelouse, le long des escaliers et dessus…

Enfin, lorsque l’on ne dispose de rien de tout cela, il reste la solution de créer des dénivelés le long d’un mur ou sur un îlot.

Exposition de la rocaille

Les plantes de rocaille sont en règle générale des plantes de soleil. Mais, dans les régions très chaudes, l’exposition plein soleil limite le choix des plantes aux plus résistantes à la chaleur et à la sécheresse (Sedum, Joubarbe…).

La rocaille est à placer au soleil et en situation dégagée (pas de sujets dans le voisinage immédiat) dans les régions montagneuses et tempérées.

Pour les climats méditerranéens et continentaux, une situation semi ombragée est préférable. L’ombre doit venir d’une maison, d’un mur ou éventuellement d’arbres éloignés.

Les arbres et les grandes plantes ne doivent pas se trouver dans le voisinage immédiat, même au nord de la rocaille, car les plantations, même plein sud, sous les arbres, ne réussissent que moyennement (concurrence hydrique trop forte).

construction rocaille