Historique Bonsaï : de la Chine vers l’Europe en passant par le Japon

Bien que les bonsaïs tels que nous les connaissons nous parviennent du Japon, c’est en Chine que cet art a pris naissance, 200 ans av. J.C.

Déjà à cette époque, les Chinois avaient l’art de créer des jardins en miniature représentant des paysages, des provinces entières en reconstituant des montagnes avec des roches, en imitant les rivières par de petits canaux et l’océan par des étangs. Ainsi leur est venue l’idée de miniaturiser les arbres, mais à cette époque aucune technique particulière n’était employée, les Chinois transplantaient simplement en pleine terre ou en pots des arbres trouvés dans la nature qui avaient des formes pittoresques souvent dues à des conditions de vie très dures (exposés à des vents violents, poussant entre des roches, en altitude…).

Rapidement, la culture en pots prit de l’ampleur. Mais les arbustes sauvages aux formes recherchées devenant rares et reprenant difficilement, ils décidèrent de les créer de toute pièce. Cette technique toujours utilisée, fut reprise par les Japonais vers le Xe siècle. C’est à partir de cette époque que l’art du bonsaï est né. Au Japon, seuls les membres de la cour impériale et les seigneurs combattants, les Samouraïs, possédaient des bonsaïs, symboles de force, de pérennité et de sagesse.

Ce n’est qu’à la fin du siècle dernier que l’art du bonsaï devint populaire au Japon et qu’il connut un engouement hors du commun. Ceci s’explique en partie par l’exiguïté des surfaces cultivables et par la forte densité de population. Ainsi, la culture de ces arbres spéciaux devint un passe-temps pour toutes les classes sociales japonaises en satisfaisant leur besoin de nature dans un pays trop petit où l’espace est limité.

Les spécificités de l’art Bonsaï en Chine

En Chine, l’art du bonsaï n’a jamais connu un tel succès. Les arbres miniatures sont de nos jours encore très différents. En effet, les bonsaïs chinois sont façonnés presque exclusivement au moyen de la taille, le ligaturage est très peu pratiqué. Ils sont plus grands et atteignent en moyenne 1,50 à 2 m de haut.

Au Japon, actuellement, cet engouement s’est affaibli. La jeunesse semble se détourner de cet art. Les pépiniéristes de la région de Tokyo se sont regroupés et sont partis à la conquête du marché occidental.

La pratique du Bonsaï en Europe

Apparu en Europe en 1889 lors d’une exposition internationale, l’art du bonsaï est réellement devenu une mode au cours de ces 25 dernières années pour les sujets d’extérieur. Ce n’est que face à la forte demande qu’on a introduit et créé des bonsaïs à partir de plantes tropicales supportant la vie en intérieur. Ce sont nos bonsaïs d’intérieur actuels.

Ces derniers représentent en Europe la part la plus importante des achats de bonsaïs, mais ce sont aussi les plus délicats à réussir. En effet, les mauvaises conditions climatiques de nos intérieurs (températures élevées, manque d’humidité de l’air, insuffisance de lumière…) provoquent dans la plupart des cas de sérieuses difficultés d’adaptation à ces espèces tropicales.

Quant aux bonsaïs d’extérieur, reproduisant au détail près les espèces visibles sous nos climats tempérés, ils s’épanouissent ou s’endorment au rythme des saisons.

historique bonsai