La morphologie de la rocaille : mise en place des rochers

Lorsque le massif a la configuration voulue, que le drainage et l’irrigation ont été mis en place, lorsque la terre a été nettoyée de ses mauvaises herbes et qu’on l’a amendée, on peut passer à la mise en place des rochers. Cette opération, qui va aboutir à la morphologie de la rocaille, est importante puisque les rochers sont destinés à être placés définitivement.

Placer correctement une rocaille, les règles à respecter

Pour les placer correctement dès le départ, voici quelques règles à respecter:

  • Ne pas éparpiller les rochers sur toute la surface. II est plus esthétique de les regrouper par deux, trois ou plus pour obtenir un effet de masse. Il faut que les regroupements soient inégaux. Ne placez pas que des tas de deux, mais plutôt à tel endroit un regroupement de deux roches, puis de cinq, de trois ailleurs…
  • Ne pas placer les groupes de rochers à égale distance les uns par rapport aux autres. Au contraire, prévoir des distances variables. L’ensemble sera beaucoup plus harmonieux.
  • Ne pas réaliser de rocaille symétrique. La nature est rarement symétrique.
  • Ne pas regrouper des roches plates et des roches rondes. Si vous commencez avec des roches plates, faites tout le massif avec le même type de roche. De même, si vous faites plusieurs petites rocailles voisines les unes des autres, utilisez le même type de roche pour tous les massifs.
  • Travailler par temps sec. Ainsi, on évite de tasser le terrain et les roches sont moins glissantes, ce qui est très intéressant pour les doigts.
  • Trier les roches par tailles, formes et aspect décoratif. Cela évitera de devoir retourner le tas de pierre à chaque recherche d’une nouvelle roche.
  • Placer les plus belles pièces dans les endroits les plus visibles et réserver celles qui sont moins esthétiques pour les emplacements cachés.
  • Ne pas chercher à faire une exposition de roches avec un maximum de surface visible. En montagne, les roches affleurent à la surface du sol lorsqu’elles apparaissent à la suite de la formation des montagnes ou sont peu à peu recouvertes de terre lorsqu’il s’agit d’un éboulis ou de roches volcaniques. C’est seulement lorsque la terre est suffisante que les plantes s’installent. Pour rester proche de la nature, il vaut donc mieux légèrement enfouir les roches, ne laissant apparent qu’un côté ou une arête.
  • Travailler par couches. Ne pas attaquer toute la rocaille par tous les côtés en même temps. Placer d’abord un premier groupe de roches qu’il faudra bien caler avant de passer à un autre groupe.
  • Commencer par le bas de la rocaille et monter peu à peu. Cela permet de marcher sur les roches déjà placées sans piétiner la terre.
  • Utiliser les roches de belle taille. Les petites pierres sont moins décoratives. On les réserve pour caler les grandes.
  • Prévoir les accès aux massifs pour pouvoir les entretenir. On peut placer quelques dalles supplémentaires bien à plat, réparties le long d’un sentier sinueux, ou pour les grandes rocailles, réaliser un sentier recouvert de gravier, sentier qui va sillonner la rocaille.

Comment placer les pierres d’une rocaille ?

En respectant ces quelques règles, vous devez obtenir une rocaille bien proportionnée. Il ne vous reste plus qu’à placer les pierres correctement en les calant solidement. Pour cela :

  • Placer les roches sur une terre meuble qui va épouser sa forme.
  • Placer les pierres à plat et les incliner légèrement vers l’arrière pour éviter de les voir glisser vers le bas de la pente.
  • Placer plusieurs roches les unes sur les autres si c’est nécessaire (lorsqu’elles sont trop plates, par exemple, ou pour créer des différences de niveau). Elles sont calées par de la terre, un mélange de terre et de gravier ou par du ciment le cas échéant.
  • Travailler par strates inclinées vers l’arrière, surtout pour les pierres plates, bien que cette méthode soit de plus en plus utilisée pour tous les types de roche. Les inclinaisons de strates sont, bien sûr, toutes dans le même sens. On obtient l’effet naturel des parois rocheuses poussées à la surface lors de la formation des montagnes, parois qui présentent généralement des strates inclinées.
  • Lorsque les pierres sont calées sur la terre meuble, on remplit le reste des vides par un mélange de terre et de gravier que l’on tasse fortement entre et contre les roche
morphologie rocaille